Fiche automatisée de cavité - Maison Lorraine de la Spéléologie
(http://maison-lorraine.ffspeleo.fr)

Retour au domaine spéléologique


grotte du Cimetière
référence ISM : 55.120.01

Situation

Territoire communal : COMBLES-EN-BARROIS (55)

  X     Y     Z   Développement Dénivellation
805 121 245 640 m40 m

Historique

Voir "Spélé-Eau-Boue" n°6 (1971), pages 19 à 26.

Description de la cavité

Cette cavité, relativement vaste pour la région, est pénétrable par deux entrées : l’accès principal, un puits de 6 m (1,5 x 1,5) s’ouvre au milieu d’un pré ; le second, un orifice étroit, au fond d’un effondrement (Ø : 3 m) situé dans un petit bois, permet de descendre dans la cavité sans matériel particulier.
L’étage supérieur, immédiatement accessible, est constitué de larges galeries fossiles et sèches (2 m x 3 m) dont l’une était aménagée jadis en champignonnière. Cette dernière se termine par une sorte de petite salle ronde dont le plafond a été peint en bleu et les parois creusées de niches destinées à recevoir probablement des bougies... Cet aménagement (récent) de la cavité serait dû à un amateur de photos "psychédéliques-souterraines" bien connu de la région... Toutes ces galeries se terminent sur des effondrements de voûte ou sont obstruées par les remplissages.
La galerie principale sur laquelle s’ouvrent les entrées, se resserre derrière le cône d’éboulis situé en dessous de la deuxième entrée et, par une pente argileuse, permet de descendre vers le haut d’un puits de 9 m.
A la hase de ce puits, se développe un étage intermédiaire composé d’un ensemble de galeries en diaclase, étroites, argileuses, se rétrécissant progressivement pour devenir impénétrables à leurs extrémités. Depuis la base du P.10, une galerie ascendante de quelques mètres conduit à un carrefour. La galerie de droite, une étroite diaclase, conduit au-dessus d’un puits de 7 m et se prolonge au delà sur plusieurs dizaines de mètres.
Ce P.7, en partie artificiel puisque élargi au burin, permet de descendre dans le fond d’une diaclase où coule un ruisseau temporaire. Une étroiture, artificielle elle aussi, donne accès dans une belle cheminée où il faut descendre un ressaut de 5 m. Au fond s’étend un petit lac, alimenté par le ruisseau. Les eaux disparaissent dans une fissure impénétrable. La diaclase d’accès et la cheminée terminale composent l’étage inférieur de la cavité.

DEVAUX F., "Inventaire Souterrain de la Meuse", in : "SPELEO L" n°8, mai 1976, p. 58-62

Topographie

Relevés effectués par : LOUIS M., février 1971
Téléchargez la topographie ici : fichier GIF de 32 Kio.

Bibliographie

"SPELEO L" n°8, mai 1976



ATTENTION ! Ces documents et informations ne sont pas libres de droits !

Retour au domaine spéléologique